A mon sujet

Je suis née dans un petit village du « bush » australien, dont le nom est Nagambie.

Ma passion dans la vie, depuis toujours, est le sport.lou

J’ai quitté mon pays au début des années 1960 pour visiter l’Europe.

A la fin des années 60, alors que je vivais à Londres, j’ai commencé cet art particulier, clous plantés dans un support bois, que j’ai nommé « Nail Art ». Je suis venu en France en 1973, où j’ai continué ce type de création. Les formes crées étaient du genre abstrait sans motif ethnique particulier.

Après avoir pendant longtemps interrompu ce type d’art, j’ai repris ce genre  il y a quelques années, en m’inspirant cette fois de l’art aborigène d’Australie, art aujourd’hui très vivace dans ce pays.

Il faut savoir que cet art aborigène est protégé en Australie : seuls des membres de tribus aborigènes ont le droit de créer et de proposer cette forme de peinture. Celle-ci se caractérise souvent par des points colorés réunis en motifs sur des bandes de couleurs diverses.

On ne peut pas comprendre une peinture aborigène sans être initié par les anciens de la tribu. Les signes qu'ils représentent sont des codes secrets, chaque tribu possède les siens, c'est comme un langage.

C’est pourquoi, je ne copie pas cet art, mais je m’en inspire, en recréant le pointillisme aborigène par des têtes de clous eux-mêmes plantés sur des planches. Les têtes des clous sont parfois peintes, parfois laissés à leur couleur métallique d’origine.

Je cherche partout, dans le monde entier, des clous divers, de tous types, toutes tailles, de toutes formes. Certains sont très anciens forgés à la main.

Enfin je mêle dans certains de mes tableaux, des morceaux d’écorce d’eucalyptus, fixés par des clous et qui rappellent les immenses forêts d’eucalyptus d’Australie.

La planche support est du contre-plaqué marine, qui assure une bonne tenue dans le temps et qui permet de bien fixer et retenir les clous qui y sont plantés.

La base de la planche est longuement traitée par des couches de patines et de pigments divers. Les motifs peints avec ces pigments ont les couleurs dominantes que l’on peut trouver dans l’art aborigène, ainsi que les couleurs du « bush », de « l’outback » et des îles marines d’Australie.

Sur ce site on trouve en logo les représentations de mon bestiaire favori, bestiaire australien évidemment.

Le « goanna », (Varan d’Australie), qui joue un rôle important dans la mythologie aborigène, genre de lézard pouvant atteindre jusqu’à 3 m de long.

Le « platypus » ou ornithorynque, curieux mammifère, semi aquatique, à bec de canard, de pattes de loutre, à queue de castor, qui pond des œufs. Cet animal est un des symboles de l’Australie, sert de mascotte pour de nombreux évènements nationaux et son effigie figure sur la pièce de 20 cents australiens.

Enfin le serpent est un animal important dans mon art, et figure dans de nombreux tableaux.

Egalement, représentés avec des clous, de nombreux signes ou symboles des tribus aborigènes font parties de mes œuvres.

 

Ma maison est une galerie avec  l'exposition  permanente de mes oeuvres.

On visite sur rendez-vous.  contact:   Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Je suis née dans un petit village du « bush » australien, dont le nom est Nagambie.

Ma passion dans la vie, depuis toujours, est le sport.

J’ai quitté mon pays au début des années 1960 pour visiter l’Europe.

A la fin des années 60, alors que je vivais à Londres, j’ai commencé cet art particulier, clous plantés dans un support bois, que j’ai nommé « Nail Art ». Je suis venu en France en 1973, où j’ai continué ce type de création. Les formes crées étaient du genre abstrait sans motif ethnique particulier.

Après avoir pendant longtemps interrompu ce type d’art, j’ai repris ce genre  il y a quelques années, en m’inspirant cette fois de l’art aborigène d’Australie, art aujourd’hui très vivace dans ce pays.

Il faut savoir que cet art aborigène est protégé en Australie : seuls des membres de tribus aborigènes ont le droit de créer et de proposer cette forme de peinture. Celle-ci se caractérise souvent par des points colorés réunis en motifs sur des bandes de couleurs diverses.

On ne peut pas comprendre une peinture aborigène sans être initié par les anciens de la tribu. Les signes qu'ils représentent sont des codes secrets, chaque tribu possède les siens, c'est comme un langage.

C’est pourquoi, je ne copie pas cet art, mais je m’en inspire, en recréant le pointillisme aborigène par des têtes de clous eux-mêmes plantés sur des planches. Les têtes des clous sont parfois peintes, parfois laissés à leur couleur métallique d’origine.

Je cherche partout, dans le monde entier, des clous divers, de tous types, toutes tailles, de toutes formes. Certains sont très anciens forgés à la main.

Enfin je mêle dans certains de mes tableaux, des morceaux d’écorce d’eucalyptus, fixés par des clous et qui rappellent les immenses forêts d’eucalyptus d’Australie.

La planche support est du contre-plaqué marine, qui assure une bonne tenue dans le temps et qui permet de bien fixer et retenir les clous qui y sont plantés.

La base de la planche est longuement traitée par des couches de patines et de pigments divers. Les motifs peints avec ces pigments ont les couleurs dominantes que l’on peut trouver dans l’art aborigène, ainsi que les couleurs du « bush », de « l’outback » et des îles marines d’Australie.

Sur ce site on trouve en logo les représentations de mon bestiaire favori, bestiaire australien évidemment.

Le « goanna », (Varan d’Australie), qui joue un rôle important dans la mythologie aborigène, genre de lézard pouvant atteindre jusqu’à 2m de long.

Le « platypus » ou ornithorynque, curieux mammifère, semi aquatique, à bec de canard, de pattes de loutre, à queue de castor, qui pond des œufs. Cet animal est un des symboles de l’Australie, sert de mascotte pour de nombreux évènements nationaux et son effigie figure sur la pièce de 20 cents australiens.

Enfin le serpent est un animal important dans mon art, et figure dans de nombreux tableaux.

Egalement, représentés avec des clous, de nombreux signes ou symboles des tribus aborigènes font parties de mes œuvres.